Je couds, tu couds, elle coud…

Il était une fois une fervente adepte du point compté.

A court de toile et ne pouvant se déplacer très loin,  elle se mit à la recherche d’un marchand près de chez elle.

Elle découvrit une échoppe dédiée au patchwork. Elle décida d’entrer à tout hasard.

Qu’elle ne fut pas sa surprise quand elle pénétra dans ce lieu qu’elle considéra aussitôt comme sa “caverne d’Ali Baba”…

Des étoffes de toutes les couleurs, plus belles les unes que les autres, se partageaient des étagères. Sur celles-ci trônaient des personnages de tissus (poulettes, lapins, oursons..), des boîtes à couture et divers objets de collection  liés aux travaux d’aiguilles.

Aux murs, se pavanaient différents ouvrages de patchwork, de teintes, de tailles et de styles différents.

Dans une partie de la pièce, un groupe de femmes s’affairaient, pour partie devant leur machine à coudre, les autres à de la couture manuelle.

Curieuse, je décidais de me renseigner auprès de la charmante maîtresse des lieux.

Elle m’appris qu’elle partageait son temps entre la vente de matériel et la formation en couture.

Ce fut le coup de foudre et c’est ainsi qu’ont débuté mes aventures de “couturière”…

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *